Liu Bolin : Invisible et visible

Connaissez-vous le livre magique « où est Charlie ? » Non, eh bien ce livre est une série de livres-jeux où le lecteur doit réussir à retrouver un personnage, Charlie, à l’intérieur d’une image. Ce concept on pourrait l’adapter à cet artiste photographe-performeur : Liu Bolin.

Liu Bolin

Liu Bolin

Un artiste capable d’être reconnu en se rendant invisible voilà donc la vrai prouesse de cet artiste chinois.

Liu Bolin

Liu Bolin

Sa première performance date de 2005, le jour où le quartier d’artistes de Suo Jia Cun à Pékin où il s’était installé s’est vu détruit par les autorités chinoises pour des raisons immobilières liées à l’organisation des Jeux olympiques.

Liu Bolin

Liu Bolin

Ainsi en signe de protestation et pour immortaliser la perte de son atelier, il va peindre son corps et se fondre dans les ruines, signifiant ainsi comment lui et ses autres artistes avaient été gommés du paysage.

Liu Bolin

Liu Bolin

Cette première photographie sera celle d’une longue série. Dès lors, la vie de Liu Bolin fera l’objet de protestation silencieuse à travers le monde, d’abord à Pékin, à New York, à Paris puis à Venise.

Liu Bolin

Liu Bolin

Mais ce qui donne aux œuvres de Liu Bollin une dimension extraordinaire, c’est sa méthode de travail qui relève du vrai cérémonial. D’abord le maître « Caméléon » commence la préparation en prenant un cliché de paysage, mur ou monument qui lui servira de base de travail.

Liu Bolin

Liu Bolin

Puis, dans un second temps il doit trouver les nuances de couleurs qui lui permettront de se fondre dans le décor et en même temps trouver la lumière adéquate.

Enfin, la dernière étape, l’immobilité totale pendant des heures et des heures, le temps que ses collaborateurs puissent le peindre entièrement le faisant ainsi disparaître dans le décor pour la prise d’un second cliché.

Liu Bolin

Liu Bolin

Chaque œuvre relève donc de la vraie performance autant physique que technique. Liu Bollin peut rester immobiliser jusqu’à plus de 10 heures et tout cela en supervisant chaque étape du processus.

Liu Bolin

Liu Bolin

Liu Bollin au travers de son œuvre ne s’efface pas tant que cela malgré tout. Car si le maître peut sembler invisible c’est bien pour faire passer un message, celui que les êtres sont devenus transparents dans la société, comme absorbé par la société de consommation. Liu Bolin exprime donc comme cela ses opinions mais chacun est libre d’en avoir évidemment sa propre interprétation.

Liu Bolin

Liu Bolin

Liu Bolin n’est donc pas transparent loin de là et il apporte beaucoup à l’art contemporain chinois en dénonçant tout ce qui ne va pas en Chine et dans le monde à sa manière.

Liu Bolin

Liu Bolin

Aujourd’hui des œuvres du maître peuvent aller de 7 000 € à 15 000 € attirant les collectionneurs du monde entier. Et si vous avez envie d’en voir plus du maître vous pouvez vous rendre encore jusqu’au 25 mai à la Galerie Paris-Beijing – Rue de l’Hôtel des Monnaies, 66 à 1060 Bruxelles (Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h) où une exposition se déroule actuellement, l’entrée étant même gratuite. Si vous voulez vous y rendre ce week end, voici donc plus d’informations sur le site de la galerie Paris Beijing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>